Par Fanny Spiess, co-présidente de Scènes d’enfance – ASSITEJ France

Faire corps. Faire front. Faire barrage.
A l’obscurantisme, à l’individualisme, à la violence, au fascisme, à l’ultralibéralisme. A la destruction de ce qui fait société.
Joyeux début ! Difficile de commencer autrement, difficile d’exprimer en premier lieu la joie, difficile de célébrer la créativité au milieu du chaos…
Et pourtant. La créativité ne naît-elle pas du chaos ? L’imaginaire n’est-il pas la plus grande force de l’être humain ? Les jeux de l’enfance n’apportent-ils pas la meilleure réponse à la barbarie ?
Peut-être. Sûrement. Il faut y croire.
Si tant est, bien sûr, que la liberté de création reste garantie. Si tant est que l’imaginaire puisse se déployer partout, à tous les âges, dans tous les recoins de la cité. Si tant est, surtout, que nos enfants disposent d’autres choix que de jouer à la guerre, à la domination et à la soumission.
Voilà des endroits auxquels nous pouvons apporter des regards, des idées, des propositions, des invitations, de petites lumières qui toutes ensemble peuvent éclairer les quotidiens. Éclairer les lendemains.
Voilà notre engagement militant.

Voilà il me semble l’essentiel de ce qui fonde et anime tous les projets en cours à Scènes d’enfance – ASSITEJ France.
En mars notamment, l’Enfance des arts – coportée par dix-sept associations et réseaux nationaux, une coopération inédite dans le domaine des arts vivants – déploiera sa seconde édition pour célébrer la création et la jeunesse.
Avec toujours au centre la question de la place des enfants et des jeunes dans notre projet de société.
Avec comme point de départ la nécessité de monter des projets en partenariat, de réfléchir et travailler ensemble, de chercher nos forces dans nos différences et nos complémentarités.
D’affirmer nos solidarités.
Dans la joie et la fête, envers et contre tout.
Tout le monde peut participer, les inscriptions sont ouvertes !

Par ailleurs, nous vous invitons vivement à nous rejoindre pour un temps d’information et d’échange en ligne avec l’Observatoire de la liberté de création, le 14 décembre de 10h à 12h : dans le prolongement de notre rencontre annuelle à Avignon, poursuivons notre réflexion collective pour lutter contre toutes les formes de pression, d’intimidation, de violence, de censure et d’atteinte à la liberté d’expression.

Ces 5 et 6 décembre, nous serons aussi à Nancy pour organiser la Rencontre nationale des Plateformes régionales jeune public. Deux jours d’échanges et de travail pour fédérer le secteur et préparer des temps de concertation avec les élu·es dans toutes les régions.

Urgence politique, urgence poétique, l’association se mobilise de toutes ses forces.
Rejoignez-nous.

4 décembre 2023
138 Views

Les commentaires sont fermés