Compte-rendu de la Rencontre nationale des Plateformes régionales jeune public 2023

27 février 2024
157 Views

(Re)découvrez les informations, échanges et réflexions partagées lors de cette rencontre organisée les 5 et 6 décembre derniers

La deuxième Rencontre nationale des Plateformes régionales jeune public a été accueillie à Nancy, en partenariat avec le réseau TiGrE – Terres d’Imaginaires Réseau Jeune Public Grand Est, le Théâtre de la Manufacture, CDN de Nancy, la Ville de Nancy et plusieurs structures culturelles nancéiennes. Plus de 90 représentant·es de 14 territoires de métropole et d’Outre-Mer se sont retrouvés pour échanger sur les problématiques de la filière jeune public, partager des pistes d’actions inspirantes et écrire une feuille de route commune.

En présence de représentant·es du ministère de la Culture, d’élu·es de la Fédération Nationale des Collectivités pour la Culture et des différents partenaires de ce rendez-vous, ces journées de rassemblement se sont ouvertes au Théâtre de la Manufacture, lieu central de l’événement. Au coeur de la plénière d’ouverture : s’interroger ensemble sur l’urgence à prendre soin des jeunes générations qui méritent plus que jamais toute notre attention collective et solidaire. Artiste membre du Conseil d’administration de Scènes d’enfance – ASSITEJ France, Céline Schnepf a notamment proposé sa lecture de la notion de « prendre soin de la jeunesse », dont voici un extrait :

« Prendre soin de la jeunesse, c’est s’ouvrir au monde de demain. En toute bienveillance. Tenter de l’accueillir, de le percevoir, de l’accompagner et de le comprendre depuis nos places d’artistes, de poètes, de passeur·euses d’art. C’est proposer aux enfants qui symbolisent cette jeunesse des espaces d’émerveillement qui mettent en éveil. C’est leur permettre de rêver, de contempler, s’épanouir, grandir. Nous le savons, la création pour l’enfance et la jeunesse est porteuse d’espoir, c’est un acte fort, précieux, poétique et profondément politique. Alors, pourquoi ressentons-nous aujourd’hui le besoin vital de poser cette affirmation au centre de nos orientations ? Prendre soin de la jeunesse. Cela devrait être une évidence non ? Le soin, dans son sens curatif, implique une urgence vitale qui permet la possibilité de la guérison. Le soin promet, je cite : « un retour à la santé perdue suite à l’ébranlement que constitue l’entrée dans une maladie. »

Pendant deux jours, les représentant·es des différents territoires ont ensuite réfléchi et travaillé aux côtés de Scènes d’enfance – ASSITEJ France à la poursuite de la structuration du paysage jeune public au niveau national et à la définition de propositions concrètes pour répondre aux enjeux traversés par le secteur. Parmi eux : la circulation artistique, l’éducation artistique et culturelle à la lumière des droits culturels, les relations et solidarités interprofessionnelles, le partage de ressources. Et un horizon commun pour poursuivre le travail de maillage : la mise en place de réunions de coopération dès 2024 réunissant, territoire par territoire, les élu·es et les services des collectivités territoriales et de l’Etat, les acteur·rices artistiques et culturel·les et tout·es celles et ceux qui souhaitent écrire un avenir pour la jeunesse nourri par la rencontre avec l’art.