La plateforme Guadeloupe jeune public est née

25 janvier 2021
139 Views

De nouvelles plateformes voient le jour chez nos partenaires des territoires d’Outre Mer

Direction la Guadeloupe en cette fin d’année 2020 : une première rencontre Génération Belle Saison y avait été organisée dès novembre 2018, réunissant les acteurs culturels et artistiques du territoire, tous profils confondus. De nombreux sujets relatifs à la jeunesse et au jeune public y avaient été abordés et identifiés. Ces échanges avaient été menés par Céline Brugère de la Direction des Affaires Culturelles et Yasmine Cassin, Secrétaire générale de l’Artchipel – Scène nationale de la Guadeloupe. Les questions de la professionnalisation, du partage d’informations sur la création jeune public en Guadeloupe y avaient été soulevées, mais  le dénominateur commun identifié avait été celui du public et l’envie de rassembler l’ensemble des acteurs travaillant avec les jeunes et leur famille.

Recueillant de multiples retours par la suite, et avec le soutien du dispositif Génération Belle Saison, L’Artchipel, sous la direction de Gérard Poumaroux, a confirmé sa volonté d’être un interlocuteur privilégié et a poursuivi et concrétisé cette réflexion territoriale sur les enjeux de la jeunesse et des arts vivants.

Le temps fort Jénès, volet jeunesse de la programmation Territoire(s) en culture, avec ses 11 représentations de spectacles de marionnettes, de conte, d’origami… dédiés au jeune public, a donc été l’écrin idéal pour l’organisation d’une rencontre courant sur 2 journées avec les professionnels du territoire, les jeudi 10 décembre et vendredi 11 décembre 2020, avec le programme suivant :

Jeudi 10 décembre
Quelle plateforme pour la Guadeloupe? Construisons ensemble la carte d’identité de la plateforme Guadeloupe

Espace d’écoute, d’échanges et de co-construction avec et pour les acteurs artistiques et culturels du territoire, pour mettre en synergie l’ensemble des professionnels, à travers leurs représentants, autour de partages de pratiques.

Vendredi 11 décembre
Créer pour et avec la jeunesse en Guadeloupe…

Tables rondes avec des diffuseurs, programmateurs, responsables culturels et élus du territoire.

  • Table 1 – Pour la jeunesse : qu’est-ce que c’est que de créer et de diffuser pour la jeunesse ?
  • Table 2 – Avec la jeunesse : qu’est-ce que c’est que de travailler avec la jeunesse ?
  • Table 3 – La jeunesse en écriture et en lecture

Jeudi 10 et vendredi 11 décembre
À L’Artchipel, rendez-vous avec la compagnie Des fourmis dans la lanterne, pour Vent debout. Un spectacle d’actualité autour de la censure et de la liberté d’expression (dès 7 ans). 

Samedi 12 décembre
La compagnie Milétoiles était à l’auditorium Jérôme-Cléry (Basse-Terre) avec Sakinipli Origami. Une fable sur la tolérance et l’acceptation de soi. Un spectacle de Suzon D’Haveloose, entre conte, théâtre, danse et origami (dès 5 ans).

Les deux journées de rencontres professionnelles, animées par Estelle Derquenne et Pauline Duquesne, membres de l’équipe de Scènes d’enfance – ASSITEJ, en lien avec Céline Brugère de la DAC Guadeloupe et des représentants du Collectif Jeune Public Hauts-de-France (compagnie des Fourmis dans la lanterne), ont rassemblé une vingtaine de participants (dans le strict respect des normes sanitaires) sur place et en visioconférence.

Lors de la deuxième journée, la Présidente du département, Josette Borel – Lincertin, est intervenue pour souligner l’engagement de la collectivité auprès de l’Artchipel et son soutien indéfectible au travail mené auprès des jeunes. Elle a rappelé son attachement au concept de Belle Saison qui sied à tous, toutes les cultures avec une appropriation facile.

Les attentes et les enjeux de la plateforme ont pu être mis en partage et débattus par l’ensemble des participants, à l’aide, notamment, des outils d’intelligence collective proposés par notre association. Le souhait de prendre une part active à la nouvelle plateforme a été unanimement exprimé.

Il reste, bien sûr, du chemin à parcourir, mais la belle dynamique lancée sera favorisée par le  recrutement d’un·e coordinateur·rice, qui devrait arriver d’ici quelques semaines.

Poursuivant le  travail de structuration du secteur jeune public sur les territoires, de nouvelles plateformes devraient voir le jour en Martinique et en Guyane, avec la volonté d’une mise en réseau des partenaires des territoires caribéens : un programme fédérant les hommes de culture, “inventeurs d’âmes” comme l’écrivait Aimé Césaire, enfant chéri des Antilles.