Un message de Sue Giles pour célébrer la Journée mondiale du théâtre pour l’enfance et la jeunesse

28 mars 2024
125 Views

La Journée mondiale du théâtre pour l’enfance et la jeunesse est bien plus qu’une simple célébration annuelle, c’est une invitation

Dans un monde en proie à des défis multiples, le théâtre et la performance émergent comme des piliers essentiels pour la jeunesse. La Journée Mondiale du Théâtre, le 20 mars, nous amène à réfléchir sur l’impact profond que ces formes d’art ont sur les enfants et les jeunes du monde entier.

À travers un discours émouvant et perspicace, Sue Giles, Présidente d’ASSITEJ International,  nous souligne l’importance de cette invitation à “emmener un enfant au théâtre ou amener le théâtre jusqu’à lui”.

“L’objectif de cette campagne est de rendre l’accès au théâtre et à la performance plus accessible à tous les enfants et les jeunes. En reconnaissant le rôle de l’adulte dans cette démarche, nous avons un double objectif : celui de l’adulte qui prend soin de l’enfant ou du jeune, celui qui facilite leur accès à la culture ; et celui des artistes qui créent des œuvres pouvant toucher les enfants et les jeunes où qu’ils soient.

Cette journée – le 20 mars 2024 – est un moment de concentration pour nos membres à travers le monde pour observer ce qui se passe dans notre secteur, dans nos sociétés et auprès de nos publics. En tant qu’association mondiale travaillant pour l’unification des praticien·nes et pour les droits des enfants et des jeunes à l’art et à la culture, nous devons nous poser les questions qui nous concernent tou·tes. Plaider signifie regarder au-delà de notre propre cercle d’influence et de préoccupation personnelle. C’est une manière d’ouvrir les questions plus larges qui concernent les droits humains et la valeur des enfants et des jeunes dans nos propres contextes et par rapport au monde. Qu’avons-nous en commun, dans chaque contexte ?

Nous croyons au pouvoir du théâtre et de la performance. Il nous offre l’exploration d’idées qui élargissent ce que nous observons et comprenons dans d’autres parties du cerveau, du cœur et de l’esprit. Il nous donne une connexion d’humains à humains. Il inspire la fantaisie et l’imagination et aborde des thèmes impossibles avec légèreté et cœur. Il implique les jeunes dans un échange empathique qui permet une transformation individuelle et collective. Il utilise toutes les intelligences. Il fait appel à tous les sens pour créer de l’émerveillement et encourage à s’interroger. C’est ce que nous faisons, à travers le monde, partout où nos membres se réunissent et nous le faisons avec expertise, compétence et invention. Nous le faisons dans les rues et dans de grands théâtres, sur les scènes, dans les écoles mais aussi dans les foyers. Nous créons des performances pour, avec, par et à propos des enfants et des jeunes, où qu’ils soient. Les enfants et les jeunes ont besoin de théâtre et de performance.  En raison de leur manque de pouvoir, ils ont besoin d’adultes pour les aider à en faire l’expérience.

Alors que cette Journée mondiale du théâtre pour l’enfance et la jeunesse soit l’occasion de nous rappeler : nous sommes profondément conscient·es du travail accompli dans notre secteur pour et avec les jeunes et les familles qui sont victimes de guerre, de terreur, de conflits politiques et domestiques, de pauvreté, de violence, de déplacement et d’itinérance, de discrimination. Certain·es ont demandé : “Comment pouvons-nous encore parler de l’avenir du théâtre et de la performance dans ce monde ? Qu’est-ce que cela signifie à côté de la tragédie et de l’injustice qui nous entourent ?” Je crois que en créant du théâtre et des performances pour et avec les enfants et les jeunes, nous sommes continuellement engagé·es dans un acte d’espoir. Notre forme d’art offre une interprétation et une connexion directe avec des thèmes et des situations qui confrontent les enfants dans leur vie quotidienne et qui peuvent leur parler avec une voix qui écoute et comprend. Leur réflexion sur leur propre situation est aidée par ce que nous pouvons proposer de manière *safe*, offrant la vérité aux côtés de la possibilité et imaginant un futur ou un chemin qui peut susciter des idées pour les jeunes sur ce qui pourrait être différent. L’acte de création est porteur d’espoir.

Pour nous en tant qu’artistes, et pour nous en tant qu’adultes permettant aux enfants et aux jeunes d’avoir accès à l’art, à la culture, à la créativité, il est important de poser des questions. Sans remarquer et valider leur expertise dans le jeu et les domaines de l’imagination, sans les histoires et la possibilité d’évasion, de plaisir et de joie, sans l’exploration de la bonté et de l’humanité qui vient avec ce public, pouvons-nous nous comprendre ? Sans le développement d’une véritable agence et la participation des enfants et des jeunes, pouvons-nous garder notre propre emprise sur l’espoir ?

Peut-être devons-nous maintenant réaliser que tout ne dépend pas de nous, et en marchant aux côtés des enfants et des jeunes, nous pouvons reconnaître et puiser dans la force de leur imagination et dans leur sens inné et instinctif de la possibilité.”