Dimanche 30 juin

Par Annabelle Sergent, co-présidente de Scènes d’enfance – ASSITEJ France

Dimanche 30 juin, 19h43
On débarrasse la table, les enfants rangent la vaisselle, iels rejoignent le salon.
tu essuies les miettes sur la table.
tu regardes tes mains, la table, les miettes
17 minutes, avant 20 heures
tu fais quoi de ces 17 minutes qui restent ?

renverser la table ?
prendre les miettes dans ta poche pour la route, les enfants auront faim,
vous hisser tous les trois à dos de cheval, et filer, filer
gagner un territoire sûr

Bon.
19h49.
une échappée, dans ta tête
les enfants, dans le salon
iels te regardent. Iels attendent un mot, évidemment.
iels t’ont posé des questions politiques, évidemment.
tu as répondu du mieux que tu pouvais.

tu leur souris – quand c’est grave, tu offres un sourire, bouclier magique mais éphémère – un clin d’œil au petit. Dans l’exact même temps, ton regard se durcit au fond, la grande le saisit.
l’animal se réveille, l’instinct de survie. La protection, la digue.
l’urgence de se tenir, en réseau…

Depuis le soir du 9 juin, aux 4 coins de la France, dans d’autres villes et villages :
G. rassemble et nomme précisément, E. et P. posent l’Histoire, C. décortique le programme d’extrême-droite, M. distribue des tracts sur le marché, P. écoute attentivement et prend des mesures, F. se lève tôt chaque matin pour activer le réseau, E. turbine comme un ascenseur entre l’institution et le terrain, C. arme sa plume, R., J. et tant d’autres descendent dans la rue, manifestent… des initiales d’adultes, qui prennent part.
Parce que la menace n’est plus une lointaine idée.

Adultes, qui n’imaginions pas que nous en arriverions là.
Adultes qui travaillons, exerçons, vivons avec l’enfance et la jeunesse, chaque jour.
Parce que professionnel·les de la culture, de l’éducation, du social, de l’animation, de la santé,
Parce que parent·es, ensemble, séparé·es, en solo, en mono,
Parce que concerné·es par ce que nous fabriquons dans le monde d’aujourd’hui et de demain,
Concerné·es concrètement, je veux dire, pas de manière théorique.
Quotidiennement.
Empiriquement.

Ce sont nos capacités de résistance qui sont convoquées, nos forces, nos solidarités, et notre nécessaire clairvoyance pour répondre présent·es.
Je nous les souhaite, à tou·tes.

30 juin, 19h54,
On grimpe à l’étage,
on pioche dans la bibliothèque,
on ouvre un livre… les dernières pages ne sont pas écrites…

Annabelle Sergent, co-présidente de Scènes d’enfance – ASSITEJ France

Parce qu’on ne lâchera rien de notre conviction de la démocratie, rendez-vous aux bureaux de vote les 30 juin et 7 juillet, et en Avignon lors de la rencontre annuelle de Scènes d’enfance – ASSITEJ France, le 12 juillet.

28 juin 2024
294 Views

Les commentaires sont fermés