ETAPE 2 : Ile de la Réunion

27 mars 2018
731 Views

Du 12 au 16 mars, la seconde étape du Tour d’enfance s’est déroulée à la Réunion.

Pas moins de 23 porteurs de la communauté jeune public de la Réunion s’étaient regroupés et mobilisés pour élaborer collectivement un programme très fourni en rencontres professionnelles, spectacles, et présentation de projets à l’occasion de l’étape du Tour d’enfance à la Réunion.

Les rencontres professionnelles avaient pour objectif, en trois demi-journées à Saint-Denis, au Théâtre du Champ Fleuri et à Saint-Leu au Séchoir, de faire le point, à travers différents témoignages, sur l’accompagnement, la diffusion et la mise en réseaux des projets culturels et artistiques jeune public sur les territoires, particulièrement dans l’espace francophone.

Parallèlement, dans 11 lieux* de l’ile, des rencontres avec des compagnies, des lectures, des présentations de projets et des spectacles jeune public ont été proposés à la délégation présente, constituée de Bernard Le Noac’h, Grégory Vandaële, co-présidents, Marion Rousseau, vice-présidente et Estelle Derquenne, coordinatrice générale de Scènes d’enfance – ASSITEJ France.

Des initiatives collectives et transversales accompagnées par les institutions

Les deux premières demi-journées ont permis d’accueillir et d’entendre des représentants de la Direction de Affaires Culturelles de l’Océan Indien. Celle-ci accompagne plusieurs projets jeune public, en soutenant des équipes artistiques, mais aussi des projets culturels, via des dispositifs spécifiques, en particulier dans les domaines de la toute petite enfance ainsi que des coopérations entre partenaires de l’Océan Indien.

Le (nouveau) président de la Commission Culture du Département, Sergio Erapa, était également présent et a rappelé l’investissement du département, qui mise sur la culture comme vecteur d’éducation et d’éveil dès le plus âge, et de socialisation des familles, sur un territoire particulièrement jeune, touché par un chômage endémique. Plusieurs projets soutenus par cette institution ont ainsi été présentés : Premières pages, Festival Au bonheur des enfants, les actions portées par l’association Fée Mazine…  Cette prise de parole était particulièrement attendue de la part d’un nouvel élu qui s’exprimait pour la première fois devant les acteurs culturels et artistiques de l’Ile.

Les témoignages de cette matinée et l’après-midi de découvertes à la Bibliothèque départementale ont permis de mettre en lumière les méthodes collectives de travail entre les différents acteurs culturels (arts vivants, musée, bibliothèque)… mais également sociaux, de la Région qui accueillent régulièrement des créations autour d’un projet pensé avec plusieurs partenaires.

Coopérations internationales dans l’espace francophone

La deuxième demi-journée de l’étape était plus spécifiquement consacrée aux échanges dans l’espace francophone. Si les échanges avec l’hexagone sont difficiles à mettre en place, essentiellement du fait de la distance, il en va tout autrement avec les partenaires francophones de l’Océan Indien. La circulation entre les artistes comoriens, maoris et réunionnais est une évidence et bon nombre de projets les réunissent. Durant les rencontres, plusieurs d’entre eux étaient présents, et ont pu s’exprimer au même titre que les acteurs réunionnais. Seule ombre au tableau, le déséquilibre relationnel entre les différents partenaires régionaux, dû à la crise économique, sociale et politique en cours. Ainsi, les partenariats avec Madagascar sont-ils désormais quasi inexistants, malgré l’action de l’Institut français pour préserver une zone d’échanges, mais dont le soutien s’amoindrit d’année en année. Cette situation est déplorée par l’ensemble des acteurs qui ont des habitudes de travail équitable et transversal.

Le projet « Construire des histoires », porté par l’association dans le cadre des Ateliers régionaux de l’ASSITEJ, dont la deuxième session au Cap en mai dernier a permis l’accueil de trois artistes réunionnaises, a été perçu par celles-ci comme une véritable bulle d’oxygène, permettant d’imaginer de nouvelles possibilités dans l’espace francophone, incluant l’Afrique, notamment à travers l’utilisation de nouveaux outils de communication. Ainsi les participants ont créé un blog afin de poursuivre les échanges artistiques et de favoriser la mise en place d’un réseau jeune public francophone.

Pour l’ensemble des acteurs et représentants institutionnels présents, l’accompagnement de ces projets Est/Ouest est une nécessité : « C’est dans notre ADN » comme l’a souligné la conseillère musique de la DAC OI.

Enjeux et perspectives de la plateforme jeune public de la Réunion

La troisième demi-journée a permis aux nombreux acteurs réunis le mercredi 14 mars, riches des échanges des jours précédents, de poser les bases des actions de la Plateforme jeune public réunionnaise.

Lire le compte-rendu de cette réunion (un grand merci à Prune Sendin pour sa réalisation) : cliquez ici

 

Poursuivre la dynamique engagée

Cette seconde étape du Tour d’enfance a renforcé une dynamique collective au sein de la plateforme nouvellement créée, qui se réunira à nouveau le mardi 27 mars pour poursuivre sa structuration et définir ses priorités à venir.

Artistes et structures réunionnais travaillent ensemble et de manière transversale, à l’écoute des uns et des autres, avec un vecteur commun : le public. Dans cette région, le public répond présent, « il est gourmand de propositions culturelles », dans toute la diversité, linguistique, sociale ou ethnique propre à cette ile, carrefour et point de ralliement pour un grand nombre d’artistes.

Un grand merci à l’ensemble des équipes artistiques et culturels pour leur accueil chaleureux et leur professionnalisme, à Bernard Faille, directeur délégué du TEAT Champ Fleuri – Théâtres départementaux de La Réunion (Saint-Denis) qui a assuré la coordination de cet événement en lien avec Brigitte Harguindeguy, conseillère éducation artistique et culturelle de la DAC OI.

*La Bibliothèque départementale de La Réunion (Saint-Denis), le TEAT Champ Fleuri – Théâtres départementaux de La Réunion (Saint-Denis), La Cerise – Café culturel (Saint-Paul), Léspas Culturel Leconte de Lisle (Saint-Paul), Le Séchoir – Pôle national cirque en préfiguration (Saint- Leu), Fée Mazine (Saint-Pierre), Médiathèque du Tampon (Le Tampon), Théâtre du Grand Marché – Centre dramatique national (Saint-Denis), Le Hangar (Saint-Paul), Salle Gramoun Lélé – CRR de La Réunion (Saint-Benoît) et Théâtre les Bambous – Scène conventionnée (Saint-Benoît)