Ici et maintenant

Par Cyrille Planson, membre du Conseil d’administration

La saison passée a tristement marqué les esprits, par les atteintes nombreuses à la liberté de création dont le spectacle à l’adresse des jeunes publics a été l’objet. Marion Rousseau le signalait déjà en juin, dans un précédent éditorial. Après un moment de sidération face à la gravité des faits (menaces envoyées aux artistes, intimidation du public, sabotage…) que l’on ne pensait plus possibles, le temps est venu d’apporter une réponse à cette poussée bien réelle des forces réactionnaires dans la société et, singulièrement, dans notre paysage professionnel. Ne nous méprenons pas. Ce mouvement porté par les extrémistes de toutes obédiences est durable, ancré, il concerne toutes les strates de la société française et, le spectacle vivant jeune public, parce qu’il touche à l’enfance, à l’avenir, est une cible évidente.

Là où la création que nous défendons pose des questions sans jamais apporter de réponses définitives, ouvre le débat sans dogmatisme, et donne à chacun·e les clés d’un imaginaire à construire, on entend lui opposer une pensée excluante, des récits sans saveur et la vision d’un monde refermé sur lui-même. Une approche où l’enfant n’est plus le sujet, mais l’objet de cette pensée. De cela, nous devons être conscient·es pour ne laisser passer aucune menace, aucune atteinte à nos libertés collectives et individuelles.

En juillet dernier, la rencontre annuelle de Scènes d’enfance – ASSITEJ France dans le Off d’Avignon a révélé l’inquiétude de tou·tes. Chacun·e a pu témoigner de pressions, d’intimidations qui sont autant d’entraves à la liberté de créer et d’aller à la rencontre des oeuvres. Le mal est profond. À ceci, une réponse forte et collective doit être apportée. C’est pourquoi Scènes d’enfance – ASSITEJ France s’engage dans le recensement de toutes ces atteintes à la liberté de création dont vous pourriez faire l’objet, mais va aussi porter un certain nombre d’initiatives pour que nous soyons tous et toutes doté·es d’outils pour agir et réagir rapidement et efficacement lorsqu’une telle situation se présente. Il nous faut être vigilant·es, combatif·ives, mais surtout proactif·ives et solidaires. C’est tout le sens de la prochaine visio, organisée avec la collaboration de l’Observatoire de la liberté de création.

Ne nous laissons pas intimider, réagissons ! C’est toute une vision de l’avenir de notre société, de la démocratie, du service public de la culture et de la place que nous donnons à l’enfant dans notre monde qui se joue, ici et maintenant.

26 septembre 2023
312 Views

Les commentaires sont fermés