CR Ethique #1

Création jeune public et environnement

En quoi la création à destination du jeune public peut-elle être « agent de changement », en matière de développement durable, tant dans ce qui est donné à voir au plateau que dans les pratiques professionnelles de production, diffusion, etc. ?

Le 24 septembre 2021, la Cité de la musique et de la danse de Strasbourg accueillait le premier rendez-vous Éthique… et toc!, organisé par  le festival Musica, le TiGrE – réseau Jeune Public du Grand Est et Scènes d’enfance – ASSITEJ France. Le fil rouge de cette rencontre : “En quoi la création à destination du jeune public peut-elle être « agent de changement », en matière de développement durable, tant dans ce qui est donné à voir au plateau que dans les pratiques professionnelles de production, diffusion, etc. ?”. Elle réunissait une sociologue, une artiste-chercheuse et deux artistes à l’origine du “Mini Laboratoire de l’écoute”, parcours sensible créé en résidence dans une école maternelle.

Vidéos accessibles aux personnes
sourdes et malentendantes

  Ressources

 

Compte-rendu vidéo de la rencontre

JOSIANE STOESSEL RITZ, professeure de sociologie, Université de Haute Alsace

La sociologue Josiane Stoessel Ritz introduit la notion de développement durable, en insistant sur sa dimension solidaire, et explique comment les artistes jeune public peuvent se faire la résonance d’un environnement durable, solidaire et démocratique.

La création jeune public, les artistes sont producteurs de résonance, passeurs, pour un développement durable coopératif, solidaire, démocratique.Josiane Stoessel Rtiz

Découvrir ses publications ici.

JULIA DINA HESSE, dramaturge et metteuse en scène allemande, en cours de thèse sur le jeune public et le développement durable

En prenant des exemples d’initiatives artistiques allemandes, la chercheuse et metteuse en scène Julia Dina Hesse montre comment les professionnels du théâtre ont réagi, et peuvent réagir, à la prise de conscience écologique actuelle, en grande partie soutenue par les jeunes.

La tâche du théâtre en tant qu’agent de changement pour une société durable se joue sur un lien ludique ou artistique entre la conscience, le sentiment ou l’émotion et l’action.Julia Dina Hesse

Découvrir en vidéo son travail de thèse de doctorat (Théâtre jeune public „for future“? Les art vivants, la crise du climat et la politique culturelle) ici.

MARJORIE BURGER-CHASSIGNET, artiste, danseuse (Les Assemblées mobiles) et MYRIAM COLIN, illustratrice plasticienne – conceptrices du mini-laboratoire de l’écoute

Les conceptrices du Mini Laboratoire de l’écoute, créé dans le cadre de Musica, décrivent  la démarche artistique qui a donné naissance à leur création et la manière dont l’expérimentation de la matière à travers l’art permet d’habiter le monde, et, in fine, d’en prendre soin.

 

Les enfants […] sont dans une expérience immédiate du monde, multidisciplinaire, interdisciplinaire, transdisciplinaire.Marjorie Burger-Chassignet

Découvrir le mini-laboratoire de l’écoute ici.

 

Questions et pistes de réflexion 

Au début de la rencontre, les participant·e·s ont fait part de leurs questions sur le sujet. Suite aux différentes interventions, ils ont ensuite pu échanger en petits groupes sur leurs questions préalables et partager leurs propositions et réflexions. En voici un aperçu : 

Boîte à questionsPropositions et réflexions
  • Comment mieux comprendre et accompagner la transition vers une meilleure prise en compte de l’environnement ?
  • Comment appréhender la décarbonation ?
  • En quoi le jeune public porte-t-il une réflexion particulière sur ces questions ?
  • Quelle place pour la création enfance et jeunesse dans ces questions ?
  • A l’heure où le néolibéralisme court-circuite toutes les dynamiques collectives (instituées, institutionnelles et implicites) qui structurent notre société, comment ne pas être gangrénés dans nos domaines (artistiques, culturels, sociaux) par cette idéologie ?
  • Comment mettre en partage nos expériences pour faire bouger les lignes ?
  • Développement durable : un oxymore ? Deux termes inconciliables réunis ?
  • Remise en question de l’autorité des adultes : construire avec les enfants, non pour eux.
  • Prendre en considération les lieux autres (crèches, écoles…) comme lieux de représentation reconnus par les autorités administratives, pour assurer la durabilité de la diffusion des oeuvres
  • Sortir des logiques de rapidité, d’efficacité
  • Mettre en place des espaces de disponibilité / s’accorder du temps pour faire rien / Jouer
  • Développer une écologie des pratiques / une écologie de l’attention
  • Changer notre regard sur les “publics” (peut-être ne plus les appeler “publics”) ? 
  • Recréer de la contribution et créer des contrepoints aux produits, à la productivité et à la mécanique de la saison culturelle.

Pour aller plus loin… 

Les intervenantes et participant·e·s à la rencontre ont partagé des ressources autour de la création, le jeune public et le développement durable. Cette liste n’est pas exhaustive et a vocation à se développer au fil de vos contributions (sous réserve qu’elles soient en adéquation avec le sujet).