Sénégal : une lettre de soutien à Djarama

17 mai 2021
211 Views

Implantée près de Dakar, Djarama est une structure jeune public exemplaire, menacée d’expulsion

La présidence de Scènes d’enfance – ASSITEJ France adresse la lettre suivante au président du Sénégal :

Monsieur le président de la République,

Nous, professionnels français du spectacle vivant pour l’enfance et la jeunesse, membres de l’Association Internationale du Théâtre pour l’Enfance et la Jeunesse, souhaitons attirer votre attention sur le Centre culturel Djarama, structure sénégalaise d’excellence, internationalement reconnue dans les domaines de l’éducation, de la culture, et de l’écologie, et dont l’existence est aujourd’hui gravement compromise.

Situé sur la commune de Popenguine-Ndayane, le Centre culturel Djarama se trouve dans le périmètre du Port du futur, et se voit menacé à court terme de devoir cesser les activités que, de longue date, il a développé au service des enfants et des familles de sa région.

Avec peu de moyens, Djarama a, en effet, créé deux établissements scolaires, l’École Keur Soeur Justina Miguel, et l’École du Dialaw, un pôle culturel proposant des spectacles et des formations, un festival international, un programme agricole et écologique visant à établir l’autosubsistance de la structure, et développant des méthodes actives d’éducation et de transmission des savoirs. Sa directrice, Madame Patricia Gomis, et son équipe, ont développé une expertise reconnue dans le monde entier, et inscrit pleinement Djarama dans les réseaux et les coopérations internationaux. Ils ont, surtout, mis leur structure au service des femmes, des familles et des enfants sénégalais, à commencer par les plus fragiles d’entre eux. Pour ces derniers, bénéficier des actions de Djarama est synonyme d’espoir et de progrès.

Signataire de la Convention Internationale des Droits de l’Enfant, le Sénégal reconnaît et promeut les droits, pour les plus jeunes de ses citoyens, à la santé, à l’éducation, mais aussi à l’information, la participation, la liberté d’expression, et à l’accès à l’art et aux loisirs. Son développement économique ne saurait se faire au prix de l’anéantissement du travail exemplaire, au regard des Droits fondamentaux des populations, d’une structure telle que Djarama. Il devrait, au contraire, en permettre un soutien renforcé. C’est la raison pour laquelle, Monsieur le président de la République, nous appelons de nos vœux, de votre part, ainsi que de celle de toutes les autorités et parties concernées, la préservation et la mise en place de solutions pérennes pour la poursuite et le développement de Djarama et de ses activités.

Veuillez agréer, Monsieur le président de la République, l’expression de notre respectueuse considération.

Scènes d’enfance – ASSITEJ France.

Un petit globe rouge et bleu En savoir plus sur Djarama : cliquer ici