Nos programmes internationaux

“L’impulsion et la participation à des coopérations, des échanges, et de la diffusion à l’international” est le troisième axe défini par la Convention pluriannuelle d’objectifs signée entre notre association et le Ministère de la Culture, pour les années 2016 – 2020.

L’Association Internationale du Théâtre pour l’Enfance et la Jeunesse (ASSITEJ), fondée à Paris en 1965, est une organisation unissant les professionnel/le/s du spectacle jeune public dans plus de 100 pays, représenté/e/s par leur Centre national, ou membres de l’un de ses réseaux thématiques. Scènes d’enfance  – ASSITEJ France est membre de son Comité exécutif, et en assure la vice – présidence.

Les engagements internationaux de Scènes d’enfance – ASSITEJ France, dans le cadre des programmes de l’ASSITEJ Internationale ou de coopérations bilatérales, ont pour objectif de faciliter la circulation des artistes et des œuvres, l’échange des idées et l’accès des enfants et des jeunes à une offre de qualité, sans distinction de nationalité, d’identité culturelle, d’ethnie ou de religion. La Belle saison a permis d’engager un dialogue permanent avec les institutions concernées : ministères de la Culture et des Affaires étrangères, Institut Français, ONDA.

Voici un aperçu des actions de Scènes d’enfance – ASSITEJ à l’international (développer les différentes parties en cliquant sur “+” et “-“)

Construire des histoires

Scènes d’enfance – ASSITEJ France, le Festival Africain de Théâtre pour l’Enfance et la Jeunesse (Yaoundé, Cameroun) et le Festival Teni Tedji (Porto-Novo, Bénin) organisent « Construire des histoires » un laboratoire d’écritures destiné aux professionnel/le/s francophones investi/e/s dans le spectacle jeune public d’Afrique, ou qui souhaitent s’y investir.

Ce laboratoire fait partie des ateliers régionaux de formation de l’ASSITEJ Internationale (Association Internationale du Théâtre pour l’Enfance et la Jeunesse), et se déroule en plusieurs temps, de novembre 2016 (session de Yaoundé), à avril 2019 (clôture en France).

Les sessions de « Construire des histoires » se déroulent dans le cadre d’un événement artistique significatif. Animées par Karin Serres, autrice, et par Pascale Grillandini, dramaturge, elles sont ouvertes à à tout/e artiste se reconnaissant comme un/e professionnel/le du jeune public, et exerçant en Afrique, quelle que soit la discipline pratiquée. Basées sur le jeu et l’écriture autour de textes majeurs des écritures théâtrales contemporaines et sur la mutualisation et le partage des expériences de chacun/e des participant/e/s, elles proposent d’explorer collectivement la question de la dramaturgie, racine commune à tout spectacle : « Dans un spectacle pour les enfants, pour les adolescents qu’est-ce qui est constructeur ? »

Le but du Laboratoire est de promouvoir le jeune public en Afrique francophone en tant qu’espace de création artistique de qualité, ouvert, spécifique, et solidaire, et de proposer aux artistes des pistes pratiques pour s’y investir immédiatement. Il veut accompagner l’émergence, dans le cadre de l’ASSITEJ Internationale, d’un réseau régional de praticien/e/s du spectacle pour l’enfance et la jeunesse exigeants et pleinement insérés dans un mouvement mondial.

A ce jour, deux sessions de “Construire des histoires” ont été organisées (Yaoundé, 2016 et Cape-Town, 2017), réunissant 31 artistes de 9 nationalités. Elles ont donné lieu à la formation d’un groupe permanent, “Zistoir”, qui poursuit le travail d’écriture engagé en atelier, a mis en place des outils communautaires, et participe à la structuration du milieu jeune public en Afrique. Les prochaines sessions sont prévues fin 2018, au Cameroun, et au Bénin.

Ce programme est soutenu par le Ministère de la culture

Les pays ayant participé (2017) :
Bénin (3 artistes)
Burkina Faso (1 artiste)
Cameroun (16 artistes)
Congo Brazzaville (2 artistes)
France / La Réunion (3 artistes)
Guinée Conakry (1 artiste)
Madagascar (1 artiste)
Sénégal (1 artiste)
Togo (1 artiste).

Lieux des sessions et pays des participant/e/s

Le 1er juin des écritures

Né en 2015 dans le cadre de la Belle Saison avec l’enfance et la jeunesse, Le 1er juin des écritures théâtrales jeunesse est une journée dédiée au répertoire théâtral pour l’enfance et la jeunesse. A travers des centaines d’évènements, organisés localement par des structures culturelles de toutes sortes, des éditeurs et des librairies, des écoles et des centres de loisirs, des collectivités, tout un chacun est invité à découvrir, ou a partager la créativité et l’actualité des textes dramatiques écrits pour les enfants et les familles.

Au fil des années, le “1er juin” essaime à travers le monde de la francophonie : en Belgique, au Québec, en Russie, et Tunisie, et, bientôt, dans les pays d’Afrique participant ou non à “Construire des histoires”.

Pour en savoir plus, et découvrir les possibilités de participer au 1er juin des écritures théâtrales jeunesse près de chez vous,

Promotion de la diffusion à l'étranger

A travers son engagement dans les réseaux internationaux, et son rôle d’interlocuteur des institutions culturelles françaises à l’étranger, Scènes d’enfance – ASSITEJ France accompagne la diffusion des spectacles jeune public partout dans le monde.

Scènes d’enfance – ASSITEJ France est présente auprès des institutions et des organismes concernés (Institut Français, ONDA), pour promouvoir la présence de la création jeune public dans les réseaux culturels français à l’étranger. Ainsi, la participation de quatre compagnies jeune public françaises au Summer Festival 2016, organisé par l’ASSITEJ Corée du Sud, a-t-elle représenté la première apparition du spectacle vivant jeune public dans le programme d’une saison Franco-étrangère, depuis la création de cette institution, en 1985.

La présence forte de l’association dans les réseaux internationaux du jeune public la met en mesure ou de proposer des coopérations internationales, ou d’y prendre part, et de s’en faire l’écho auprès des professionnel/le/s français.

Accompagnement

Une tournée internationale est toujours une étape d’importance dans la carrière d’un artiste. Les théâtres et les festivals jeune public à travers le monde, unifiés par les réseaux de l’ASSITEJ Internationale, proposent de nombreuses opportunités de jouer pour des enfants d’autres pays, mais aussi de se former, et de participer à des échanges culturels organisés par des organisations étrangères. Scènes d’enfance – ASSITEJ France les relaye régulièrement à travers ses moyens de communication.

Nous conseillons les artistes jeune public qui envisagent de tourner à l’étranger, comme les compagnies qui souhaitent venir jouer en France. Nous accompagnons les théâtres, les festivals et les groupes de professionnels qui cherchent des partenaires pour développer des collaborations internationales dans le domaine du jeune public.

Tony Gonzalez, consultant sur les questions de mobilité artistique internationale, identifie dix raisons d’internationaliser un projet :

  1. Favoriser le développement professionnel des artistes et des opérateurs culturels
  2. Découvrir de nouveaux langages artistiques et des idées innovantes dans le reste du monde
  3. Développer le travail et les pratiques artistiques permettant de se confronter aux autres réalités sociales, artistiques et culturelles
  4. Obtenir de nouvelles sources de revenus issues de la vente d’œuvres et de services et créer des emplois pour les artistes, les entreprises et les structures culturelles
  5. Avoir accès à de nouveaux canaux de financement : fonds européens et transnationaux, coproductions, etc.
  6. Avoir accès à de nouvelles ressources et outils pour garantir la création ou les processus de production dans de meilleures conditions
  7. Faire connaître à la société les nouvelles tendances artistiques développées dans le monde
  8. Etendre la connaissance et la diversité des critères pour promouvoir débat critique culturel, l’innovation sociale et le changement dans le pays d’origine
  9. Offrir une image positive du pays au reste du monde
  10. Partager des ressources avec les artistes, les organisations ou les sociétés qui ont un accès limité en raison des inégalités économiques entre les pays et les blocs socio-économiques

(Source : https://tonigonzalezbcn.com/beneficios-internacionalizacion)