Privés d’Avignon, toujours engagés

Il n’y aura pas d’Avignon 2020 Enfants à l’honneur. Une occasion manquée pour les enfants et leurs accompagnateurs, les partenaires de cette aventure, et tous les professionnels du spectacle jeune public. Une édition certes annulée mais pas sans lendemain… Geneviève Lefaure, Vice-présidente déléguée aux projets et la présidence leur adressent ce courrier
Choisir le parti d’Eros n’est ni optimiste ni pessimiste,
c’est tonique, on fait partie d’une aventure commune
(Edgar Morin)
“Enfants privés de cour de récréation depuis plusieurs semaines, et maintenant de la Cour d’honneur, nous, administrateurs-trices et professionnel·le·s de Scènes d’enfance – ASSITEJ France, nous avons immédiatement pensé à vous en apprenant l’annulation du Festival d’Avignon. Comme nous avons pensé à vous, artistes, passeurs-passeuses, partenaires éducatifs, équipes du In et du Off, Ville d’Avignon… vous les partenaires de cette merveilleuse aventure collective, Avignon Enfants à l’honneur, qui depuis cinq ans rassemble des centaines d’enfants au cœur du festival.
Comme nous avons pensé à vous en préparant cette édition 2020 !
Une édition forte de ses rituels : accueil dans le Jardin des Doms, bal dans la Cour Bonheur, spectacles, ateliers, rencontres…
Une édition forte de la présence d’Edgar Morin, qui, après avoir travaillé avec quelques enfants, désirait adresser un « discours à la jeunesse » dans la Cour d’honneur, lors du traditionnel accueil par Olivier Py.
Une édition forte de l’inventivité scénique des jeunes comédien·ne·s de l’ERACM, à qui nous avions confié la parole artistique pour ce rendez-vous.
Une édition forte, certes annulée mais pas sans lendemain.
Continuons à construire ce que, symboliquement, Avignon représente pour nous, adultes, dans notre relation à la jeunesse et aux artistes. Edgar Morin prépare une « lettre à la jeunesse » que nous diffuserons très largement.
« Quels mots choisissons-nous d’offrir aux enfants pour penser ensemble le monde de demain ? ». Telle est la question qu’Émilie Le Roux, artiste invitée, pose aux jeunes de l’ERACM pour Avignon Enfants à l’honneur.
« La jeunesse, un engagement », tel était l’intitulé de la table-ronde prévue dans le cadre des Ateliers de la pensée. C’est à une autre jeunesse que nous allons maintenant nous adresser pour partager ce qui remplit nos vies, ces arts qui permettent d’être vivant·e·s.
Le spectacle vivant va connaître une grande crise, mais nous, acteurs et actrices du champ artistique, culturel et associatif, nous cherchons ardemment comment il va rester vivant. Un théâtre de la distanciation sans barrière, un théâtre sans cour ni jardin… Au moment où nous pensions accéder à la reconnaissance du spectacle jeunesse, il nous faut préparer sa re-naissance. Nous sommes plus que jamais dans ce double mouvement, cette responsabilité : celle d’inventer un théâtre et des arts vivants pour une nouvelle jeunesse, dans une société qui ne sera plus jamais la même, tant mieux, et qui dans sa grande fragilité s’appuiera sur nos forces, celles de la jeunesse, celles de l’imaginaire, celles de la solidarité, celles de la conscience les un·e·s des autres.
Enfants du monde, que votre planète soit plus belle que la nôtre, sur scène et ailleurs.”
Geneviève Lefaure
4 mai 2020
153 Views

Les commentaires sont fermés