Résistons ensemble !

Par Marion Rousseau, responsable de la délégation éthique, et les membres du bureau

Ces derniers mois, nous constatons avec inquiétude une recrudescence d’actions de la part de groupes extrêmistes à l’encontre de propositions artistiques, jeune public notamment*.  Des tentatives d’intimidation et de pression se sont multipliées, avec une montée en puissance inquiétante de la violence : manifestations, courriers, affichages sauvages, barrages visant à filtrer l’entrée en salle, jusqu’aux sabotages que l’on sait à Nantes ou à l’annulation pure et simple de concerts ou de projections de films.

La cible de ces attaques ? La question du genre, que ce soit dans le sujet de la proposition ou l’identité des artistes.
Aujourd’hui, nous souhaitons que ce phénomène soit connu de tou·tes, afin de partager notre indignation. Il s’agit avant tout d’être solidaires de toutes les personnes – artistes, professionnel·le·s les accompagnant, programmateur·rice·s, directeur·rice·s d’école et enseignant·e·s organisant la venue de scolaires, parents d’élèves et du public dans toutes ses dimensions – qui ont fait les frais de ces actions. Si cela a été votre cas, n’hésitez pas à nous le signaler afin de ne pas rester isolé·e·s dans de telles situations : on préfère parfois gérer cela à son niveau pour ne pas donner plus d’écho à ce qui ne devrait même pas survenir, mais il faut au contraire mettre au jour, ne pas silencier ni minorer.

Car il s’agit aussi de dénoncer haut et fort ces tentatives d’intimidation et de censure sur fond d’homophobie et de transphobie, afin que nos voix soient plus fortes que les leurs. L’avantage de notre association, Scènes d’enfance – ASSITEJ France, est qu’elle représente tous les corps de métiers et toutes les disciplines artistiques : nous sommes donc nombreuses et nombreux à pouvoir nous mobiliser, chacun·e à nos endroits respectifs. L’enjeu est éthique : il consiste à défendre sans détour non seulement les minorités et toutes les victimes de discrimination, mais aussi plus globalement la liberté de création et de diffusion, afin que le rapport de force soit, encore et toujours, de ce côté-là.
Dans cette dynamique, l’association s’est rapprochée de la Ligue des Droits de l’Homme pour engager la procédure d’adhésion à l’Observatoire de la Liberté de création.

* Tentatives d’intimidation répétées, à des degrés divers, contre le spectacle “Filles ou garçons ?” de Marion Rouxin, lectures jeunesses par des drag queens malmenées, concerts dans des églises annulés en Bretagne et à Metz, projection du film Tomboy annulée dans un collège catholique alsacien… Toutes ces manœuvres, on doit le souligner, proviennent de groupuscules d’extrême droite ou de religieux intégristes.

5 juin 2023
296 Views

Les commentaires sont fermés