Immense enfance !

Comment ne pas être sensibles aux yeux des enfants qui brillent devant des vitrines étincelantes d’objets clignotants, comment ne pas être sensibles aux listes de cadeaux adressées aux Pères et Mères Noël et autres parrains-marraines, ces révélatrices de rêves bleus et roses, mais comment ne pas être cruellement sensibles à ces enfants qui, avec ou sans valise, avec ou sans famille, sont exclus de pays où ils ne peuvent plus rêver ?

Comment, alors, imaginer un Tour d’enfance sans prendre en compte la réalité des enfants dans notre monde d’aujourd’hui ? Mais comment le réaliser ?

Comment ne pas leur offrir des rêves pour eux et avec eux, des rêves de poètes, d’auteur/trice/s, de metteur/e/s en scène, d’artistes, de passeurs ? Les rêves de l’art. Des rêves de l’enfance.

Comment faire le tour de l’enfance ? Elle est immense, elle ne dure qu’un temps mais marque à jamais notre existence.

Au lendemain des Assises qui ont affirmé notre capacité à nous rassembler, à nous écouter, à proclamer haut et fort ce qui donne sens à nos professions et à nos missions, qui nous ont donné un élan nouveau, une belle énergie, continuons à écrire l’histoire avec des chapitres nouveaux. Nous pouvons nous faire confiance.

Les Assises ont ouvert un tour d’enfance, de France, d’enf(r)ance.

Comment allons-nous partir sur les routes avec les enfants ? Comment allons-nous les entraîner dans de grandes aventures porteuses de rêve ? Comment vont-ils écrire leurs épopées ? Comment créer ces liens entre eux, qui leur permettront de se reconnaître citoyen/ne/s d’un monde solidaire ? Comment les mettre à l’honneur ?

Comment inventer un Tour de France où ils ne seront pas sur les côtés, spectateurs ? Comment élaborer avec eux, d’étape en étape, des réponses à ces questions qu’avec encore plus d’intensité nous posons aujourd’hui ?

Puissent-ils entendre nos vœux à l’approche d’une nouvelle année, ceux et celles qui ont fait de la politique leur engagement, puissent-ils nous rejoindre sur le chemin de l’enfance et de l’exigence artistique !

Puissions-nous dessiner sur une immense carte les images d’une enfance de toutes les couleurs.

A tous et toutes, Belles Fêtes!

Geneviève Lefaure, Vice – présidente déléguée aux projets de Scènes d’enfance – ASSITEJ France

12 janvier 2018
233 Views

Les commentaires sont fermés