Courrier aux candidat·e·s à la présidence de la République

31 mars 2022
379 Views

L’accès de tous les enfants et des familles à l’art et à la création artistique, le soutien à tou·te·s ceux et celles qui, au quotidien le rendent possible, est un enjeu de société pour maintenant et pour l’avenir, et doivent être soutenus par les politiques publiques.

Nous vous prions de prendre connaissance du courrier ci-joint que nous avons adressé aux canditats et candidates à la Présidence de la République :

“Paris, le 25 mars 2022

Madame, Monsieur,

Artistes, responsables de structures culturelles, médiateurs et médiatrices, chargé·e·s de production, d’administration ou de diffusion, salarié·e·s d’organismes culturels divers… nous consacrons l’essentiel de notre activité à la création jeune public et ses corollaires.

L’enfance et la jeunesse sont au centre de nos préoccupations et nous rassemblent. Nous œuvrons quotidiennement à l’épanouissement et à l’émancipation des plus jeunes par l’art, sa découverte, sa fréquentation, sa pratique.

Aujourd’hui, entre la crise sanitaire, le conflit en Ukraine et le climat qui se dérègle, nous sommes inquiet·e·s pour les enfants et les adolescent·e·s. qui endurent les mesures et moments d’angoisse à des âges qui doivent être avant tout ceux de la sociabilité, du jeu, de la découverte et de l’insouciance.

Nous souhaitons que les enfants et les adolescents deviennent un véritable enjeu de société, une cause collective.

Notre secteur contribue à chaque instant à l’émancipation, à l’expérience collective et sensible, à la construction de cette jeunesse que nous côtoyons, à la fois dans nos salles de spectacle, dans les établissements scolaires ou dans le milieu associatif.

Forts d’une histoire et de décennies d’inventions, d’expériences, de réussites artistiques et éducatives et de démocratisation culturelle, nous agissons dans le cadre d’un grand mouvement associatif qui a contribué à affirmer la vitalité de la création pour le jeune public et de tous ceux qui l’accompagnent.

Nous affirmons aujourd’hui notre désir de transmission d’un héritage articulant patrimoine et création contemporaine et notre attachement particulier aux arts vivants comme espace singulier de l’expérience esthétique et de la conscience de la complexité du monde.

Nous affirmons que l’éducation à l’art, l’éducation par l’art et l’ouverture culturelle doivent trouver leur place dans tous les ministères qui ont pour mission l’enfance et la jeunesse : Culture, Éducation Nationale, Jeunesse et ville, Justice, Affaires sociales, Familles… En bonne intelligence avec les collectivités territoriales et tous les acteurs de l’éducation et l’enseignement artistiques, dans tous les temps de vie de l’enfant dès le plus jeune âge, à l’école, hors de l’école, et dans les lieux de pratique artistique.

Nous considérons la jeunesse comme une richesse, un potentiel, une ressource pour le présent et notre avenir. Une jeunesse que la découverte, l’appropriation des œuvres contemporaines et la pratique artistique, en écho aux grandes œuvres du patrimoine, doivent nourrir, enrichir, interroger, en l’inscrivant dans son humanité, en lui donnant à goûter au bien commun et en l’invitant à grandir.

C’est sur cette base, nos fondements et valeurs communes, que nous interrogeons celles et ceux qui aspirent à présider demain notre République française, afin de connaître le rôle qu’ils souhaitent voir jouer à l’État et aux collectivités locales, comme garants d’équité territoriale et d’exigence artistique pour les enfants de la République.

Nous vous remercions, par avance, de la prise en compte de nos inquiétudes collectives et de la réponse que vous pourrez y apporter et vous prions d’agréer l’expression de notre plus haute considération.

Bernard Le Noac’h, Émilie Robert, Fanny Spiess, co-président·e·s
et l’ensemble du Conseil d’administration

SCENES D’ENFANCE – ASSITEJ FRANCE
Association nationale du spectacle vivant pour l’enfance et la jeunesse”

Télécharger le courrier en format imprimable : cliquer ici