ASSITEJ : deux nouveaux centres de langue française

16 septembre 2018
78 Views

A Pékin, la Côte d’Ivoire et Haïti ont rejoint l’ASSITEJ. C’est la capacité à fédérer et l’engagement des porteurs de ces candidatures qui ont été reconnus

Le Comité exécutif de l’ASSITEJ Internationale, réuni du 17 au 25 août à Pékin, a voté à l’unanimité l’admission de la Côte d’Ivoire et de Haïti en tant que Centres nationaux, portés respectivement par le Cercle de Recherches et d’Echanges en Scénographie et Arts de la Scène (Cresas), et l’association Fenêtre des enfants. Chacune de ces organisations a réussi à fédérer un grand nombre des acteurs de la scène jeune public de son pays, dont elle se propose de stimuler la structuration et la reconnaissance, à travers son une activité autant locale qu’internationale.

Fondé en 2008, en tant qu’association de formation artistique, le CRESAS réunit artistes, responsables de scènes, et associations d’action culturelle et éducative à travers la Côte d’ivoire. Il a développé de longue date des collaborations internationales, en particulier en Afrique, et a porté avec succès, en 2018, la première édition du 1er juin des écritures théâtrales jeunesse à Abidjan.

A Haïti, Fenêtre des enfants rassemble un large réseau de structures professionnelles et non-professionnelles, et nombre d’adhérent/e/s individuel/le/s, investis dans la création théâtrale pour l’enfance, en particulier autour de la lecture et du conte. A des titres divers, ses membres s’impliquent dans de très nombreux programmes de promotion des Droits de l’enfant (droits à l’éducation, à une vie culturelle, à la santé).

L’un comme l’autre de ces nouveaux centres ont été conseillés par Scènes d’enfance – ASSITEJ France dans le processus qui a mené à leur adhésion. Notre association a, lors de son récent Conseil d’administration, décidé de prendre en charge la première cotisation de Fenêtre des enfants à l’ASSITEJ (75 €), dans un esprit de solidarité interprofessionnelle, espérant, en cela, contribuer à garantir la pérennité du centre. Au delà de ce don, nous souhaitons vivement multiplier les coopérations engagées avec nos collègues d’Haïti et de Côte d’Ivoire.