Les candidat/e/s au Conseil d’administration du 15 juin 2018

13 juin 2018
245 Views

Pour garantir la représentation de la diversité des métiers du jeune public, cette élection est organisée par collèges. Certains collèges, sont, de plus, ouverts à une candidature par binômes : il s’agit de favoriser la présence effective des membres du CA, quelle que soit la taille de la structure à laquelle ils appartiennent, ou le territoire sur lequel ils exercent. Conformément à ses statuts, l’association souhaite promouvoir la parité hommes / femmes, et recherche une juste représentation des territoires dans son Conseil d’administration.

COLLÈGE 1 : ARTISTES

4 sièges sont à pourvoir

Gustave Akakpo, écrivain. Île de France
en binôme avec
Hakim Bah, écrivain, directeur artistique. Île de France

Après deux années passées au CA, j’ai suivi la mise en place de l’association, les ambitions qu’elle se donne, les difficultés et défis. En la personne de Hakim Bah, directeur artistique de l’Univers des mots, il me semble avoir trouvé le binôme avec qui je peux, de manière plus efficace, nous aiguillonner à œuvrer, notamment, sur le plan international, initier des échanges… Selon le programme présidentiel, 2020 sera l’année de l’Afrique, le théâtre jeune/tout public devra aussi être à l’honneur, si nous y travaillons bien en amont.


François Béchu, comédien, metteur en scène, auteur, responsable artistique.
en binôme avec
Claudine Orvain, danseuse, chorégraphe, comédienne.
Théâtre de l’échapée, Pays de Loire.

Je suis les activités de SCENES D’ENFANCE depuis deux ans et je trouve aujourd’hui essentiel de pouvoir relier des informations entre cette structure et une des activités du Théâtre de L’Echappée: la relation au monde de la Petite enfance par le mouvement dansé (Claudine Orvain, danseuse soliste de Centres chorégraphiques nationaux).

Il y a un véritable effort à faire et je dirais une conscience à avoir pour rapprocher la proposition artistique du monde de la Petite Enfance en pensant que ça ne pourra se faire que par la reconnaissance d’un travail de terrain qui échappe encore et pour des raisons diverses aux objectifs et aux radars culturels mis en place par les structures du même nom.

L’authenticité de la démarche passe par cette reconnaissance et par une discussion nécessaire entre artistes, responsables culturels et monde de la Petite Enfance. 15 années d’expérience ont nourri notre réflexion aussi bien que nos propositions et d’une certaine façon nous aimerions en faire profiter le CA de Scènes d’enfance.

L’attention aux tout petits est essentielle pour leur évolution – les récentes découvertes scientifiques sur le cerveau du bébé le prouvent à nouveau – et cette attention peut se reporter sur les parents et grands-parents (de plus en plus nombreux à s’occuper de leurs petits enfants). “Le premier langage est le langage du corps”.

Pour nous, et dans la perspective d’être acteurs au sein de SCENES D’ENFANCE, c’est un grand chantier qui s’ouvrirait et dans lequel nous aurions à cœur d’apporter notre voix.

Jérôme Ferron
en binôme avec
Frédérike Unger, chorégraphes. Compagnie étantdonné, Normandie

Impliqués dans la création à destination de l’enfance et la jeunesse depuis plus de 20 ans maintenant, nous souhaitons partager notre expérience nationale et internationale dans ce secteur. Notre présence se veut aussi de faire part des particularités du monde chorégraphique dans les actions menées et défendues par Scène d’enfance – Assitej France. Nos activités n’étant pas exclusivement destinées au Jeune Public nous souhaitons aussi favoriser les échanges entre les différents réseaux et accentuer la reconnaissance de la création pour la jeunesse.

Faire partie du CA serait une meilleure possibilité de devenir des ambassadeurs de l’association auprès des institutionnels qui nous soutiennent et lors de nos présences dans différents festivals dans le cadre de la diffusion de nos œuvres.

Céline Garnavault, comédienne, metteuse en scène, autrice. Compagnie La Boîte à sel,  Nouvelle Aquitaine
en binôme avec
Annabelle Sergent, autrice, metteure en scène, interprète. Compagnie Loba, Pays de Loire

Élue au CA et au bureau de SEAF depuis deux ans, je me beaucoup impliquée dans les réflexions et les évènements menés par l’Association. Je me représente aujourd’hui car je souhaite continuer à faire bouger et si possible « exploser » les lignes qui contraignent notre secteur. J’ai à cœur de représenter SEAF en France et à l’étranger et je milite pour une meilleure prise en compte de la création à destination des enfants et des jeunes. Notamment pour un réel soutien de la recherche, de l’innovation et du renouvellement des formes.

Voir notre réseau de compagnies, de lieux et d’institutions se renforcer me donne de l’espoir : d’une part pour toujours mieux nous comprendre et travailler ensemble et d’autre part pour être entendu.e.s et peser sur les décisions politiques de nos gouvernant.e.s.

Céline Garnavault

Engagée sur la création artistique pour l’enfance et la jeunesse depuis plus de 10 ans, je souhaite poursuivre et développer les réflexions autour de la création jeune public, de la structuration du secteur. Je souhaite intégrer le CA de SEAF pour participer aux échanges avec les partenaires du secteur, questionner les enjeux de création, et pouvoir relier les problématiques de territoire (où je suis engagée en Pays de Loire) avec les directions nationales.

Annabelle Sergent

Julie Laderach, artiste musicienne. Collectif Tutti, Nouvelle Aquitaine
en binôme avec
Kristof Hiriart, musicien et directeur artistique. Compagnie Lagunarte, Nouvelle Aquitaine

Le collectif Tutti et la Cie Lagunarte travaillent en complicité depuis de nombreuses années dans le domaine de la musique contemporaine (Organik Orkeztra, Dong) et du jeune public (BB et Mokofina).

Kristof Hiriart (Cie Lagunarte Pays Basque) percussionniste, compositeur et chanteur, produit des formes scéniques hybrides aux influences musicales multiples et assumées, des sons traditionnels à la musique improvisée.
Julie Läderach, (collectif Tutti Bordeaux) violoncelliste, improvisatrice, et performeuse, oeuvre aux croisements stylistiques, aux rencontres artistiques étonnantes et détonantes, de la musique classique à la création contemporaine.

Nous nous sommes rencontrés lors de la création « Espèce de Grenouille » par la Cie Eclats (Bordeaux) en 2002 et avons depuis oeuvré chacun sur notre territoire aquitain à la promotion d’un langage musical engagé et ouvert à tous les publics, et ce dès le plus jeune âge.
Riches de cette expérience, nous souhaitons porter cet engagement au sein de Scènes d’Enfance.

Sylvain Levey, auteur. Île de France
en binôme avec
Nathalie Papin, autrice. Île de France

Portée par le souffle inventif, stimulant et contagieux du 1er Juin des Écritures Théâtrales Jeunesse, je souhaite
continuer à mettre en valeur ces écritures, tant dans son répertoire que dans les nouvelles formes qu’elles donnent.
Soutenir également les initiatives qu’elles génèrent, pour y accéder de manière enthousiaste et générer des formes artistiques inspirées et importantes.

Anne Rehbinder, directrice artistique
en binôme avec
Antoine Colnot, comédien et metteur en scène. Compagnie HKC, Ile-de-France

Notre implication dans le conseil d’administration de SEAF répond à notre désir de dialoguer avec tous les corps de la profession des arts et de la culture, afin de penser ensemble l’adresse à la jeunesse et la place de ce public dans le fonctionnement de nos institutions aujourd’hui. Nous croyons à l’importance et à la richesse d’une pensée collective. Nous souhaitons représenter les compagnies et les artistes qui font le choix de la jeunesse à un moment de leur parcours, dans la diversité de leurs identités.

Depuis 2015, la Compagnie HKC porte le projet artistique du duo formé par Anne Rehbinder et Antoine Colnot. HKC a l’ambition de créer un théâtre sensible, ancré dans le réel, qui traverse les profondeurs humaines dans un foisonnement poétique qui célèbre la vie. Le maillage des créations et des actions culturelles constitue l’ADN de la compagnie qui travaille chaque année avec des jeunes et des publics en situation de fragilité.

COLLÈGE 2 : PERSONNEL ADMINISTRATIF ET TECHNIQUE DES COMPAGNIES ET BUREAUX DE PRODUCTION / DIFFUSION

1 siège est à pourvoir

Lorinne Florange, administratrice de production. Hectores, Bretagne et Normandie
en binôme avec
Ludovic Le Prévost, chargé de développement, production et diffusion. L’ Armada Production, Île de France, Bretagne

Notre candidature en binôme est issue de collaborations et de mutualisations régulières et de réflexions partagées sur le secteur du jeune public. Elle vient également de notre capacité, ensemble, à être présents sur plusieurs territoires : Bretagne, Normandie, Ile de France et PACA. Au croisement de plusieurs esthétiques et disciplines (théâtre, théâtre d’objet, musiques actuelles, ciné-concert, etc) nous souhaitons défendre d’une seule voix au sein de SEAF la capacité d’innovation de notre secteur, tant d’un point de vue du renouvellement des formes artistiques que de celui de l’évolution de nos pratiques professionnelles. Cela passe par : ériger l’intelligence collective impulsée par l’association et les initiatives en région comme un modèle à défendre politiquement. Continuer à interroger nos usages, à les mettre en perspectives pour rester au cœur des enjeux de notre société.

Défendre l’accès à la culture pour tous, ainsi que la place et le rôle de l’artiste.

COLLÈGE 3 : STRUCTURES DE PROGRAMMATION

3 sièges sont à pourvoir

Célia Bernard, responsable programmation jeune public. Le Gymnase CDCN, Hauts de France
en binôme avec
Marianne Feder, conseillère artistique. Maison de la Danse, Auvergne-Rhône-Alpes

Nous sommes en binôme au CA de SEAF depuis 2 ans. Chacune très engagée sur la question de la danse jeune public, il nous semble évident de poursuivre l’aventure avec l’association pour de multiples raisons :
⁃ Déjà, pour représenter une discipline dont l’essence est le rapport au corps, à l’imaginaire, à ce qui nous entoure, qui sont des facteurs essentielles lorsque l’on grandit.
⁃ Ensuite, parce qu’il nous semble important de partager nos regards, nos connaissances, nos spécificités et nos points de rencontres, d’échanger sur les projets artistiques, croiser les informations entre les des réseaux dans lesquels chacun d’entre nous, nous nous engageons et qui oeuvrent tous à la rencontre des jeunes générations avec les œuvres.
⁃ Pour également représenter chacune des institutions chorégraphiques qui ne sont pas des structures dédiées uniquement au Jeune public mais dont l’engagement à cet endroit est fort.
⁃ Et enfin, afin de représenter le premier réseau national dédié à la question de la danse jeune public, le réseau Loop, qui se veut au service de l’ensemble d’une profession sur les repérages artistiques, l’accompagnement de projets chorégraphiques et la formation et la médiation.

Pour toutes ces raisons, nous présentons aujourd’hui notre candidature et serions heureuses de poursuivre notre participation au CA de SEAF.

Valérie BRIFFOD, Co-Directrice, Maison du conte. Île-de-France
en binôme avec
Christel Penin, directrice, Théâtre de Chevilly-Larue. Île-de-France

Le Théâtre Chevilly-Larue et La Maison du Conte ont vécu en 2016 d’importants changements structurels et organisationnels : nouvelle direction et nouvelle équipe pour les deux lieux, nouveau statut juridique pour le Théâtre, nouvel équipement pour La Maison du Conte.

Un projet commun aujourd’hui autour du conte et des arts de la parole avec :
– Une programmation Conte en complicité* autour d’une dizaine de conteurs avec une ouverture à des artistes de la parole.
– Des partenariats artistiques sur des projets de création (coproductions).
– Des évènements artistiques réunissants des artistes associés à chacun des lieux (Zone artistiques Partagées et Scènes de Jeunesse). ZAP
– Un temps fort partagé, LE GRAND DIRE Festival en mars 2019, qui questionnera l’enfance pour plusieurs âges du public.
Nous souhaitons nous présenter ensemble en binôme, les directrices de chaque structure, autour d’un même projet questionnant l’enfance et les arts de la parole.

Vanessa GAUNEL, chargée de mission projets. Festival Méli’môme. Grand Est
en binôme avec
Cyrille Planson, codirecteur. Festival Petits et Grands/Nantes. Pays de la Loire

Investis au sein de nos festivals respectifs dans la diffusion et le soutien aux équipes artistiques, notre investissement militant en faveur du développement de ce secteur nous paraît essentiel, logique. Il répond à notre souhait commun de faire connaître et reconnaître la richesse de ce secteur, de décloisonner les réseaux existants et de militer en faveur d’une meilleure prise en compte des enfants, de la jeunesse et de la création qui leur est destinée, dans les politiques publiques. Au sein de ce conseil d’administration, nous avons à coeur de partager avec nos collègues nos réflexions pour que soit entendue notre voix à tous dans les instances nationales et internationales. La reconnaissance de ce secteur et de ceux qui l’animent, l’accroissement des moyens publics dédiés à la production, la présence des artistes français à l’international, sur des projets de diffusion comme de coopération font partie des sujets sur lesquels nous souhaitons encore nous engager au sein de ce Conseil d’administration.

Gregory Vandaele, directeur. Le Grand bleu – Scène conventionnée d’intérêt national Art, Enfance et Jeunesse. Hauts de France

Professionnel du spectacle vivant depuis plus de 20 ans, passant des métiers de la médiation, au secrétariat général et à la direction de lieux, dont le Grand Bleu à Lille aujourd’hui, j’ai toujours été sensible à la nécessité d’une adresse au jeune public.
Pleinement convaincu d’une politique militante et ambitieuse du spectacle vivant pour l’enfance et la jeunesse, je me suis à la fois investi dans les réseaux régionaux, via le “Collectif jeune public des Hauts de France” depuis une dizaine d’années, ainsi qu’au sein de “Scène(s) d’enfance et d’ailleurs”. J’assure aujourd’hui la co-présidence de l’association “Scènes d’enfance – Assitej France” depuis décembre 2015 et souhaite continuer à m’y investir pleinement.

COLLÈGE 4 : ASSOCIATIONS FÉDÉRATRICES ET/OU REPRÉSENTATIVES DE LA PROFESSION

1 siège est à pourvoir

 

Sandrine Grataloup, responsable de la promotion internationale. SACD, Île de France

Chères et chers membres,

Membre du Conseil d’administration de Scènes d’enfance-ASSITEJ France depuis sa création, après avoir été vice-présidente d’ASSITEJ France, je serais très honorée de pouvoir continuer à représenter la SACD au sein de cette association dynamique et innovante, porteuse d’enjeux forts.

En effet, en tant que Responsable de la promotion à l’international à la SACD, je continuerais à mettre avec plaisir à disposition de l’association ma connaissance des réseaux français et étrangers ainsi que des écritures contemporaines. Outre la promotion des artistes francophones et de leurs créations, il me parait utile de développer des échanges et des coopérations sur la scène internationale. C’est plus particulièrement sur ce volet que je souhaite apporter ma contribution.

Au plaisir de prolonger cette collaboration,

Bien à vous,
Sandrine Grataloup

COLLÈGE 5 : PERSONNES RESSOURCES

1 siège est à pourvoir

Laurence Ackermann, actuellement demandeuse d’emploi. Dernier poste : Directrice du Theatre des Sources de Fontenay aux Roses. Île-de-France

La création pour la jeunesse est depuis longtemps au cœur de mes préoccupations et de mes actions. Elle a été un de mes moteurs et de mes combats dans toutes les fonctions que j ai occupées dans le domaine culturel : accompagnatrice de projets artistiques, secrétaire générale du Théâtre Jean Arp à Clamart puis directrice du Théâtre des Sources à Fontenay aux Roses.
Je suis actuellement en pause temporaire en réflexion d un nouveau projet. Pour autant, je ne cesse pas de me tenir informée et de voir des spectacles. Faire partie du CA me tente énormément !

Geneviève Lefaure, Auvergne-Rhône-Alpes

“Au delà de cette limite votre ticket n’est plus valable” .
J’aimerais demander à Romain Gary où se trouve la limite?
La limite, telle est bien la question que je me suis posée et qu’en fait, de façon démocratique, je vous pose, puisque la réponse sortira de vos votes.
Existe-t-il une limite à l’engagement? Celle de l’âge, de l’usure, de fonctions déjà occupées… la désillusion. Le désir de cultiver son jardin, le désir d’un ailleurs qui ne serait pas une scène d’enfance…
Faire un pas de côté? Mais la possibilité en est bien honorifique et je ne me sens pas la sagesse du comité ainsi nommé.
Être au CA dans sa diversité, avec une équipe de professionnels, poursuivre avec tous l’ancrage du secteur jeune public et son élargissement dans une dimension internationale, continuer sans relâche à en chercher et élaborer le sens, construire ce qui fait politique, voilà ce qui pourrait être encore le lieu de mon engagement, non pas tant pour transmettre, mais pour être force de propositions.
L’histoire du jeune public nous apprend que la force persuasive de la vie associative influe le cours des politiques culturelles et artistiques.
De cela je suis convaincue. A cet endroit est mon engagement.