Par les co-président·e·s de Scènes d’enfance – ASSITEJ France

2021 est là. Rarement un changement de chiffre n’aura été autant attendu. Et pourtant force est de constater que la crise sans précédent que nous traversons ne tient compte d’aucun calendrier.

Nous restons pleins de doutes et d’incertitudes, mais malgré tout, la notion de solidarité a pris tout son sens dans les actions que nous, acteurs culturels, artistes, techniciens… portons au quotidien.

C’est ce sens de la responsabilité collective que nous avons souhaité accompagner dès le mois de mars dernier.

Les membres de Scènes d’enfance – ASSITEJ France se sont en effet mobilisés depuis les premiers jours du confinement auprès des artistes et professionnels de la culture œuvrant à l’adresse de l’enfance et de la jeunesse. Le secteur jeune public souffre singulièrement de la situation en raison notamment de la spécificité de son rapport au public, de sa relation privilégiée avec le monde de l’éducation et des actions artistiques et culturelles qui accompagnent la création à destination de l’enfance et de la jeunesse.

Il nous est donc apparu nécessaire de mettre en place des temps permettant de rester en lien et en dialogue, programmateurs et compagnies. Pour cela, nous avons imaginé les Mardis en chantier, rendez-vous réguliers d’échanges et de discussion. Notre équipe de permanents a été, et reste, à votre écoute. Nous avons travaillé régulièrement avec les techniciens de la DGCA en partageant les problèmes et questionnements rencontrés sur nos territoires ainsi qu’en proposant des protocoles sanitaires permettant, autant que possible,  l’accueil des artistes auprès des plus jeunes.  Enfin, nous avons, à plusieurs reprises, interpellé le ministère de la Culture. 
Ainsi, en ce début d’année, un courrier a été envoyé à Roselyne Bachelot. Nous y réaffirmons, comme vous pourrez le lire, le souhait et la nécessité de notre présence au sein des groupes de concertation afin que nos spécificités et nos problématiques y soient prises en compte. Nous formulons également des propositions concrètes à partager avec l’ensemble des autres secteurs dans la perspective d’une reprise de nos activités, que nous souhaitons ardemment. 

Nous portons haut et fort les besoins et les propositions de notre secteur, précurseur en matière de dialogue, de solidarité. Nous continuons à penser les projets qui rassemblent : congrès de l’ASSITEJ, rencontre nationale des plateformes, 1er juin des écritures théâtrales jeunesse, Avignon Enfants à l’Honneur…  

Nous nous attelons à garder enthousiasme et énergie en maintenant le lien avec et entre les plateformes régionales, de la métropole aux territoires ultra marins, et à réfléchir ensemble aux moyens de garder le contact avec ce public qui nous manque tant.

Nous travaillons quotidiennement, pour prendre soin de la création jeune public, de l’enfance et de la jeunesse. 

Restons ensemble pour construire demain.

En 2021, faisons le vœu de porter à nouveau le regard loin.

26 janvier 2021
81 Views

Les commentaires sont fermés